Max Ernst

Max Ernst
1891 - 1976

Max Ernst, né le 2 avril 1891 à Brühl et décédé le 1er avril 1976 à Paris, est un peintre et sculpteur allemand naturalisé américain en 1948 puis français en 1958, dont l'œuvre se rattache aux mouvements dadaïste et surréaliste.

En 1909, il étudie la philosophie mais abandonne rapidement pour se consacrer à l'art. Il rencontre les membres du groupe Blaue Reiter en 1911 avec qui il expose à Berlin, en 1913. La même année, il fait la connaissance d'Apollinaire et de Delaunay et part à Paris.

Il est enrôlé pendant la Première Guerre mondiale, puis démobilisé et s'intéresse alors au mouvement Dada. En 1919, il rend visite à Paul Klee à Munich et crée ses premières peintures, impressions à la main et collages. Il présente des collages collectifs, rebaptisés FaTaGaGa (FAbrication de TAbleaux GArantis GAzométriques), qu'il a réalisés avec Jean Arp à la deuxième exposition dada de Cologne (Dada-Vorfrühling) en 1920. L'exposition déchaîne l'indignation et est fermée par la police pour trouble à l'ordre public; elle provoque la brouille de Max Ernst avec son père.

Avec Baargeld, Ernst organise la Première internationale dadaïste à Berlin à la fin du mois de juin 1920.

En 1925, Max Ernst pratique le « frottage » : il laisse courir une mine de crayon à papier sur une feuille posée sur une surface quelconque (parquet ou autre texture), ce qui fait apparaître des figures plus ou moins imaginaires. L'année suivante, il collabore avec Joan Miró pour la création de décors pour les spectacles chorégraphiques de Serge de Diaghilev. Avec l'aide de Miró, Max Ernst se lance dans l'élaboration d'une nouvelle technique, le « grattage » du pigment directement sur la toile.

En 1933, Max Ernst part en Italie où il compose, en trois semaines, 184 collages à partir d'ouvrages français illustrés en noir et blanc de la fin du 19ème siècle, publiés de retour à Paris dans un ouvrage en cinq volumes appelé Une semaine de bonté ou les sept éléments capitaux, chacun de couleur différente d'avril à septembre 1934.

En 1934, fréquentant Alberto Giacometti, il commence à sculpter et, en 1937, il illustre l'ouvrage La dame ovale de Leonora. Il quitte le groupe des surréalistes en 1938.

Ernst est arrêté en 1939 mais parvient à fuir en 1940, et s'installe aux USA en 1941. Il vit à New York où il aide au développement de l'expressionnisme abstrait parmi les peintres américains comme Jackson Pollock. Ernst utilise d'ailleurs une technique semblable au dripping de Pollock en laissant couler sur une toile de la peinture à partir d'un récipient troué. Il rencontre cependant peu de succès.

Il quitte NYC pour l'Arizona où, inspiré par la faune et la flore de la région, il crée des sculptures. En 1948, il est naturalisé américain, écrit le traité Beyond Painting, puis part voyager en Europe en 1950. Il expose ses travaux américains à la galerie René Drouin à Paris.

À partir de 1953, il s'installe à Paris et, l'année suivante, reçoit le grand prix de la biennale de Venise, ce qui lui vaut l'exclusion du mouvement surréaliste.

Il est naturalisé français en 1958 et reçoit le prix national des arts et des lettres en 1959. Il déménage dans le Var en 1963 où il continuera à travailler.

Max Ernst meurt à Paris et es cendres y sont conservées au cimetière du Père-Lachaise.

ActivitéArtiste peintre et sculpteur
FormationUniversité rhénane Frédéric-Guillaume de Bonn
MouvementDadaïsme, surréalisme
Œuvres principalesLe Rossignol chinois, L'Éléphant de Célèbes

Voir les œuvres de Max Ernst présentes dans notre galerie d'art